Le philosophe René Guénon (1886-1951)

LE MONDE MODERNE ET LA PUISSANCE CHAOTIQUE

 

Comment peut-on expliquer de manière logique et donc rationnelle l'émergence du chaos dans nos sociétés humaines et au sein de notre univers Métaphysique ?

 

La vie se décompose en une multitude de pensées et de concepts qui doivent souvent converger pour matérialiser une société humaine prospère et donc encline à l'unification des forces humanistes. Le monde moderne doit rechercher le progrès et donc la résurgence des bons sentiments nobles et purs ce qui aménera concretement à un renouveau ou à une renaissance veritable d'un point de vue de la concience métaphysique.

 

Rappelons ici pour nos chers lecteurs que la métaphysique est un domaine de la philosophie qui étudie les questions fondamentales et raisonnements autour de l'être , du néant , de la causalité... la transcendance des principes premiers dans sa vision la plus pure. La recherche des causes.  Le monde est souvent percu comme injuste, illusoire ou encore absurde,  les peuples doivent se réunir pour instaurer une nouvelle vision des sociétés modernes , en recherchant un élément central et très important lié à la volonté de définir le monde moderne comme un lieu de puissance générale qui pourrait se retranscrire parmi l'individualité et donc être accessible à l'ensemble de la population. Un concept et une vision très complexe et difficile à atteindre, car l'égo est d'une grande attraction et qui créer un chemin d'illusions.

 

L'existence est d'une grande fragilité et versatilité, elle se nourrit du désir personnel et de la conscience populaire pour créer une révelation sociétale ou la force et la survie au sens premier du terme dominent la véritable envie d'être libre. Cette liberté est par définition uniquement possible à condition du refoulement de l'état naturel de l'homme, il doit se définir comme un élement du système et donc retranscrire dans la pratique l'égoïsme universel, celui qui se met en place quand la société n'est plus assez forte et solide pour pouvoir définir un cadre juste et d'un humanisme légitime. La tentation pour l'homme de ne point vivre au sein du règne de la frustration et du manque de mercantilisme lié par l'appât du profit et du gain, est grande et le pousse inéluctablement à se positionner comme un miroir fatidique de l'historicité humaine et cette répétition d'injustices, de conflits majeurs et destructeurs qui doivent nous rappeler avec conviction que l'homme confie sa liberté personelle pour la mettre à disposition de la puissance sociétale à l'origine pour la liberté et des lois pour le preserver du chaos.

La chronologie des événements de l'histoire humaine démontre dans les faits, la grande récurrence du malheur universel et de son gouffre tragique, mais une question se pose est-ce un hasard ou une causalité en rapport peut etre avec les actions humaines ou la mathématisation du cosmos ? Le matérialisme est hautement présent au coeur de notre monde moderne, se détachant de ses traditions historiques pour la fondation du chaos sociétal et donc définition d'une citoyenneté recherchant le profit, le culte de l'argent et des richesses.Pour explorer un peu plus cette dimension humaine historique et occidentale, se détachant de ses valeurs humanistes et donc par analogie de son socle ancestral.

 

Il existe une oeuvre majeure du philosophe francais Réne Guénon (1886-1951) qui pourrait completer cette vision de déclin de la société et de " chaos social" . Cette oeuvre célèbre et très commentée  "La crise du monde moderne" datant de 1927 qui se positionnait et s'inscrivait dans l'idéologie de cette époque voir notamment les oeuvres de André Malraux ( 1901-1976) avec " La tentation de l'Occident " ou de Edmund Husserl ( 1859- 1938). Cet ouvrage propose des explications et développements pour tenter d'expliquer pourquoi l'homme est devenu matérialiste, individualiste et ou règne le chaos. L'auteur tente d'expliquer le déclin de l'occident et de l'importance d'un grand principe supérieur. Il sépare et divise également monde oriental du monde occidental, spiritualité et traditions d'un coté et matérialisme de l'autre pour le philosophe. En ce sens il oppose orient et occident pour la différence du cadre traditionnel , et cette rupture est très importante pour pouvoir comprendre et donc analyser l'oeuvre dans son ensemble. L'auteur s'inspire de la doctrine hindoue des cycles humains avec notamment le Kali Yuga cette "Période sombre" qui pourrait décrire la révelation individualiste, mercantile et à la fin de la spiritualité ancestrale et de ses vecteurs symboliques. Précisons que le Kali Yuga est le quatrième et actuel age de la cosmogonie hindoue. Certaines très anciennes predictions du Kali Yuga décrivent une société en déclin , individualiste et sans valeurs dans le futur. Existe-t-il une rééle possibilité sérieuse que cette doctrine puisse annoncer et décrire avec véracité le futur du monde, des valeurs, de la spiritualité ou des traditions. L'homme est-il emprisonné dans un mouvement physique ne lui permettant pas de pouvoir modifier  son attitude ou ses actions. Cette condamnation est-elle immuable ou seulement temporaire.  Ce principe métaphysique mystérieux peut être associé de manière symbolique au fameux " Démiurge" faux créateur "maléfique" de l'Univers et maître de la division,  cette fausse création dont faisait référence René Guénon en 1909 avec " La gnose". Voir les articles publiés dans la revue " La gnose " sous le nom gnostique de " Palingénius" entre 1909 et 1912.